Associations : Quartiers : Campagne Bergières

Campagne des Bergières

Anne-Gabrielle Frund, Ch du Salève 6, 1004 Lausanne
021 646 8778 / 078 751 43 86 annegafrund@gmail.com
sur le site Espace 44

Situation : Notre quartier a été construit entre 1972 et 1988 suite à l’adoption du plan de quartier au lieu dit Campagne des Bergières. Il abrite depuis sa création 823 appartements répartis dans quatre tours de dix niveaux, onze blocs locatifs de quatre, cinq et sept niveaux et cinq immeubles ponctuels de cinq niveaux. Desservis par l’avenue du Grey et le chemin du Salève, ces immeubles entourent le Collège des Bergières, un vaste complexe scolaire auquel est adossé un centre commercial et des bureaux avec un parking collectif au sud. Les immeubles locatifs appartiennent pour l’essentiel à l’assureur Swiss Life Property, les autres à la Winterthur Assurances, ainsi qu’au promoteur-régisseur Hervé de Rham.

Activités :

En 2011, il y a eu une série de congés envoyés à des locataires souvent agés, vivant dans le quartier depuis 30-40 ans. Reconnus abusifs, ces congés ont pu être annulés grâce à la mobilisation des locataires soutenus par l’ASLOCA. Certains locataires ont pris peur et négocié ; résultat : des hausses de loyer injustifiées et illicites.

Le 14 novembre 2012, Olivier Français (municipal des travaux) nous a présenté le projet de modification du plan de quartier qui permettrait de réhausser plusieurs immeubles de un ou deux étages, en vue de la construction de 114 nouveaux appartements. Aux questions légitimes des habitants relatives aux conséquences de ce projet sur leurs loyers, sur la qualité de vie dans le quartier ou aux conditions de logement pendant le chantier, il n'y a pas eu de réponses satisfaisantes. Les habitants se sont mobilisés, la presse alertée, et de 660 oppositions ont été déposées.

Plus rien pendant de longs mois avec l'espoir que le projet était oublié. Mais c'est le 29 septembre 2014 qu'Olivier Français a convoqué une nouvelle séance d'information, en présence de l'architecte et d'un paysagiste mandaté et des représentants d'une partie des propriétaires, pour présenter le projet :

  • Le projet de plan de quartier est resté le même mais les espaces extérieurs seront relookés et reverdis.
  • De plus, une convention sera signée entre la Ville et les propriétaires pour garantir la réalisation des aménagements extérieurs, ainsi que le maintien des locataires dans le quartier, pour assurer que les locataires soient transférés, le cas échéant temporairement, dans un autre logement durant le chantier au frais du propriétaire, pour interdire toute transformation de logements à louer en logements-vente et pour imposer une comptabilité distincte pour les rénovations et les surélévations.
  • Le tout sera soumis au Conseil communal pour adoption avant la fin de l’année.

Face à ces annonces, la réaction ne s’est pas fait attendre. Le 20 octobre 2014, plus de 70 habitants se sont réunis à l’Espace 44, un lieu de rencontre au cœur du quartier, pour réfléchir à ce qu’il convenait de faire et la décision était prise de créer une association de quartier ayant pour mandat la défense des intérêts des habitants face aux autorités et aux propriétaires. Le 17 novembre, lors d’une deuxième assemblée au Centre œcuménique de Bois Gentil, les 90 participants présents ont adopté les statuts de l’Association de la Campagne des Bergières et élu un comité de 6 personnes. La structure est ainsi en place pour défendre les intérêts des habitants de ce Grand ensemble contre les menaces auxquelles ils sont exposés.

L’association «Campagne des Bergières», l’ACB, s’oppose au plan de quartier présenté par la Ville de Lausanne, au lieu-dit «Campagne des Bergières», qui prévoit le rehaussement des immeubles. Elle veut promouvoir, pour les habitants, un développement mesuré, harmonieux et de qualité. Elle souhaite le maintien des caractéristiques et du type de confort actuels des appartements avec des loyers abordables actuels et à venir.

Il apparait clairement que l’objectif des rehaussements d’immeubles qui serait rendu possible par le plan de quartier n’est pas de répondre à un manque d’appartements dans des catégories de loyers abordables, mais de mettre sur le marché immobilier de nouveaux appartements à loyers élevés. Il s’agit d’une opération immobilière pour augmenter le rendement des immeubles sans prise en comptes des besoins et des attentes des locataires actuels et futurs du quartier.

L’Association Campagne des Bergières (ACB) est prête à entreprendre toutes les démarches nécessaires pour devenir un interlocuteur auprès des autorités politiques. Elle est également disposée à s’opposer par les moyens politiques et juridiques à des projets qui ne tiendraient pas compte des habitantes et habitants. Elle souhaite promouvoir des démarches participatives.

 

Voir l'article de 24 Heures à ce sujet et le résultat de cette mobilisation.