Associations : Quartiers : LacHarpe

LacHarpe

Situation :

Anne Girard, présidente : annegirard@bluewin.ch

L'immeuble Lac 2 à 10 et Harpe 47 et le rôle de l’Association LacHarpe

Datant des années 1908-1909, évalué en note 3 par le recensement architectural du canton en raison de son intérêt architectural et historique, l’immeuble, rue du Lac 2 à 10-Harpe 47, est fort mal entretenu, depuis très longtemps et en voie de dégradation de plus en plus visible. Il abrite une quarantaine de logements. Ses commodités et équipements d’époque, ne répondent plus aux exigences modernes mais sont considérés comme acceptables par les locataires. En effet la qualité de vie dans un immeuble ne dépend pas que de critères de confort optimal. (voir enquête interne faite en 2010 auprès des locataires)

Patrimoine immobilier à la Ville de Lausanne, il a été transféré en 2010  à la CPCL (Caisse de pension du personnel communal de Lausanne) mais reste administré par le Servie des gérances de la Ville.

A l’occasion de ce transfert, les locataires se sont constitués en association, afin de défendre leurs intérêts, qui sont principalement la sauvegarde de l'immeuble, le maintien de loyers modérés et l’insertion dans un quartier vivant.

Le propriétaire a affirmé à deux reprises (2010 et 2016) une volonté de rentabiliser son bien immobilier à plus ou moins brève échéance mais n'avoir élaboré aucun projet concret, le sujet n'étant pas encore à l'ordre du jour.

Face à cette épée de Damoclès, les habitants ont anticipé le risque de devoir affronter une rénovation lourde ou une démolition-reconstruction qui auraient de graves conséquences sur leur situation de vie. Ils défendent l’idée d’une rénovation douce qui permettrait de sauvegarder le caractère populaire de la maison, accessible à des budgets modestes, ainsi que ses caractéristiques esthétiques et historiques.

Ils veulent maintenir dans ce quartier en mutation des logements accessibles à des habitants aux revenus moyens ou modestes et de ce fait contribuer à la mixité des logements dans les quartiers, prônée par la politique urbanistique actuelle de la Ville.

A travers l’Association LacHarpe, les locataires se veulent interlocuteurs reconnus de la gérance et du propriétaire, pour défendre leurs logements ainsi qu’une vision plus globale de l’évolution du tissu urbain à Lausanne.